• 19 mars '14 - La pensée holistique est majoritaire dans le monde...les Occidentaux sont les plus bizarre de la planète...

    L'autre jour, traînait chez mon père le magazine Books de novembre 2013.  L'article sur l'espionnage des écologistes est édifiant.    Celui sur Jésus, un rebelle parmi d'autres?, également.  Par contre, j'ai été très déçue par le texte sur "le droit au bruit vaut-il le droit au silence?", qui ressemble à bien des égards à ce que j'ai coutume d'appeler de la "masturbation intellectuelle".

    En revanche, l'article intitulé "Le vice caché des sciences de l'homme" m'a enthousiasmée...enfin, on se comprend.

    Il y est question d'un chercheur en anthropologie, Joe Henrich, qui fit une découverte étonnante lors de ses études.  Avec deux collègues, Steven Heine et Ara Norenzayan, il a publié un article retentissant.  Henrich a parcouru le monde pour soumettre à toutes sortes de population des tests soumis dans les pays occidentaux.  Voici les enjeux ...  Florilège d'extraits ayant retenu mon attention.

    "Une enquête parue en 2008 portant sur les six plus grandes revues de psychologie montre clairement la portée du postulat: plus de 96% des sujets testés dans le cadre d'études menées entre 2003 et 2007 étaient occidentaux, et 70 % d'entre eux étaient originaires des seuls États-Unis.  Autrement dit, 96% des sujets venaient de pays représentant 12 % de la population mondiale".

    Or

    "En poursuivant leurs recherches, les trois spécialistes remarquèrent un autre phénomène étonnant: d'étude en étude, une certaine peuplade semblait particulièrement différente des autres.  Qu'il s'agisse de la perception, du comportement ou des raisons d'agir, les résultats qu'elle obtenait tendaient toujours vers une extrémité du spectre des résultats.  Ils finirent par intituler leur article "Le peuple le plus bizarre du monde?" [ 75 pages en anglais ici]  "Bizarre" signifiait à la fois différent des autres et "occidental, instruit, industrialisé, riche et démocratique" [en anglais, le terme correspondant à 'bizarre' est weird, acronyme de 'Western, educated, industrialized, rich and democratic'].  Ce ne sont pas seulement les us et coutumes qui distinguent les Occidentaux.  C'est la façon même dont il se représentent les autres, et jusqu'à leur manière de voir la réalité, qui les différencient du reste de la planète, et de l'immense majorité de leurs ancêtre.  En outre, parmi les Occidentaux, les Américains sont ceux qui s'écartent le plus de la moyenne.  Cela a conduit les chercheurs à conclure que 'les sujets américains sont exceptionnels y compris au sein d'une population qui est elle-même à part; ils sont des extraterrestres parmi les extraterrestres'.  Autrement dit, les scientifiques n'auraient pu choisir pire population pour recruter des sujets de tests et en tirer des conclusions générales.  Cela revenait à étudier les pingouins en s'imaginant que les informations recueillies vaudraient pour tous les oiseaux."

    "Dans leur article, le trio de chercheurs mentionne des études transculturelles présentant la psychologie "bizarre" des Occidentaux comme la plus mégalomane et la plus égotiste * de la planète:  nous sommes plus enclins à nous mettre en avant individuellement qu'à nous présenter en groupe.  Notre esprit est en outre plus analytique, et tend à concentrer son intérêt sur un objet plutôt que de l'appréhender dans son contexte. Nous semblons aussi nous distinguer par notre manière de comprendre la nature.  Des études montrent que l'environnement artificiel où grandissent les petits citadins occidentaux les empêchent d'entretenir des liens profonds et complexes avec elle."

    "Tous trois affirmèrent que leur but n'était pas de distribuer des bons points à telle ou telle forme de psychologie - mais simplement de dire que nous ne comprendrons jamais l'homme si nous n'allons pas voir au-delà du mince fragment d'humanité aujourd'hui surreprésentés dans les tests.  Pourtant malgré ces protestations, il m'était difficile de ne pas déceler un message entre les lignes.  Lorsqu'ils écrivent, par exemple, que les enfants occidentaux apprennent à connaître la nature dans un "environnement appauvri, à la fois en termes de culture et en terme d'expériences" et qu'ils ressemblent à cet égard à des "enfants souffrant de malnutrition", il est difficile d'y voir une bonne chose."

    "Au contraire de la plupart des peuples de la planète, les Occidentaux (et les Américains en particulier) ont tendance à penser de manière analytique, et non holistique, globale."

     

    En clair, celles et ceux qui, dans nos sociétés occidentales, tendent de penser de manière holistique, défendent une prise en compte globale dans la santé, dans le travail, dans la vie, ces personnes-là sont certainement minoritaires dans la société occidentale industrialisée.  Que les individus tentés de les traiter de "fous", voire de "marginales et marginaux",  s'en avisent.  Ce sont ces montreurs du doigt qui constituent en réalité une minime minorité du monde (12% de la population).

    Pour une petite critique de notre société, voir l'excellent livre "Le Papalagui", qui vaut bien la lecture d'Ivan Illich :-)  En plus agréable :-)

    Extrait audio sur le temps

    Extrait audio sur la ville

    Et pour rire, Nicolas Ferroni sur l'anthropologie.

     

     

     ***********

     

    Dans le dictionnaire sur internet du Centre national de ressources textuelles et lexicales, LE dico que je consulte en ligne, égotiste signifie:

    A.  Qui fait constamment référence à soi.

    B.  Synon. de égocentrique, égoïste

    C. Qui manifeste l'exaltation du moi dans son unicité.

    « 17 mars '14 - Champ des Cailles le 16 mars '1419 mars '14 - La coupe menstruelle, à adopter par toutes les femmes! »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :