• [2013-04-03] Pour en revenir sur ce mythe culturel du manque de lait...

    Sur le mythe du manque de lait, abordé dans la dernière perle en date de mon fils (Le lait de vache de maman et l'amour pour sa maman), voici un article de Miliochka des Vendredis Intellos * renvoie à une série d'articles scientifiques sur la question, dont "Allaitement maternel, l’insuffisance de lait est un mythe culturellement construit" paru en 2003 dans Spirale (revue de recherches en éducation):

    Le comportement "normal" d'un bébé au sein étant assez mal connu, le besoin de téter fréquemment est souvent interprété comme étant un problème et en particulier un problème d'insuffisance de lait. Une agitation importante chez le bébé, des crises de pleurs plus fréquentes et prolongées sont une source d’angoisse importante pour la plupart des parents. Des attentes souvent irréalistes notamment en terme de nombre de tétées ou de sommeil de nuit et un manque de confiance dans la capacité des mères et de leur entourage tant familial que professionnel à nourrir leur bébé en les allaitant de façon exclusive sont à l’origine de la perception d’une insuffisance de lait.


    Les mères qui allaitent doivent être prévenues qu’elles risquent d’être confrontées à des périodes difficiles où elles auront l’impression de manquer de lait et douteront de leurs capacités à satisfaire les besoins de leur bébé. (p. 6)

     

    [L]es auteurs concluaient qu’il s’agit bien de la perception d’une insuffisance de lait et non d’une insuffisance de lait réelle ce qui ne justifie ni l’apport de compléments ni l’arrêt de  l’allaitement mais des encouragements et du soutien. McCarter-Spaulding 35 dans une étude de 60 mères retrouvait une corrélation significative (p<0.01) entre les scores de confiance en soi et de compétence dans les soins à son enfant et la survenue d’épisodes de perception d’insuffisance de lait. (p. 6)

    Ceci confirme le sujet d'un article dédié sur l'importance du soutien à l'allaitement, au-delà de l'information: [2012-04-30] Allaitement: de la nécessité d'être bien épaulée - notre expérience.

    Et confirme mon intuition qu'ici, si les mères manquent de lait, c'est parce que la différence entre le bébé enjolivé dans les magazines et bouquins et le bébé réel qui pleure, ne dort pas tant que cela, surtout pas quand cela arrange les parents, qui ne dort pas la nuit...est telle que, forcément, à un moment, on se demande ce qui cloche, et qu'une des choses que tout le monde trouve commode d'accuser, c'est le manque de lait...mais bien sûr.

     

    [2013-04-03] Pour en revenir sur ce mythe culturel du manque de lait...

    Elle n'est pas belle, ma fille, qui prend sa première tétée de l'année dans le jardin, grâce à des rayons de soleil avant hier?

     

     

    ---

    Ce qui est curieux, c'est la conclusion personnelle de Miliochka.  Elle avoue ne pas avoir réussi à allaiter à la demande ses deux enfants pendant 4 mois.  L'insuffisance de lait et l'allaitement écourté...Pourtant, Miliochka le dit elle-même : c’est une question d’IN-FOR-MA-TION.  Or, elle semble pourtant INFORMEE.  Preuve s’il le fallait encore que l’information seule ne suffit pas.  

    « [2013-03-25] New B, une banque sobre et coopérative: participez au lieu de râler![2013-04-03] Une pause professionnelle »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :