• 20 novembre '15 - Journal d'un désir d'enfant 6

    Le 12 novembre 2015

    Je pensais ce journal clos…Quel leurre !

    Les nausées m’ont clouée au lit des semaines et des semaines durant.  Je ne pouvais plus rien faire. J’ai passé des journées entières au lit, les journées ressemblaient aux nuits, la lumière en plus, le moral en moins.  Se réveiller au lit alors que c’est la journée et qu’il fait beau dehors, n’éprouver aucune envie, ne pas vouloir boire de l’eau de crainte de la vomir, vouloir en finir avec mon état ; ne vouloir voir personne et en même temps pester de ne voir personne…Les pensées les plus folles et les plus morbides m’ont traversée durant des semaines. 

    Mes enfants se levaient et moi, je restais au lit.  Quand il et elle rentraient de l’école, j’étais toujours au lit.  Descendre était une horreur à cause de l’odeur.  La moindre odeur m’importunait…Je rêvais d’un endroit neutre en odeur. Un endroit sans odeur.

    A un moment, j’ai cru avoir trouvé la solution avec l’ice tea. Oui, vous lisez bien, l’ice tea. Durant quelques jours, je me suis shootée à l’ice tea (il m'est revenu que je me shootais, exceptionnellement, au Coca durant ma 2ème grossesse).

    Durant toutes ces longues journées, mon homme, ce super-héro, a assuré à la maison avec les repas, le coucher et le lever des enfants, les trajets à l’école, les déjeuners à l’école…tout.  Il a tout fait.

    Les enfants sont tombé-es malades.  D’abord ma fille. Elle a attrapé une gingivite ulcéro-nécrotive ; elle a souffert, la pauvre petite !  Mon homme a pris des jours de congé.  J’ai complété l’un ou l’autre jour, mes parents étaient en vacances, donc pas de relais sur Bruxelles.

    Après la gingivite, ma fille est retournée une semaine à l’école ; ensuite elle est rentrée souffrante, avec une toux qui nous rappela l’épisode de l’année dernière (celui qui officiait alors comme notre médecin de famille avait diagnostiqué une pneumonie, démentie quelques jours plus tard par une radio faite aux urgences de St-Luc.  Une horreur, cet épisode).   Ma fille a commencé à tousser, tousser, tousser…Elle toussait la nuit entière, et peinait à reprendre son souffle.  Une toux sèche…Mon homme et moi n’en dormions pas.  Ma fille est restée plusieurs jours à la maison.  On a même soupçonné la coqueluche...

    Puis, c’est notre fils qui est rentré patraque de l’école, avec de la température.  Il a commencé à tousser aussi. 

    Et pour couronner le tout, mon homme aussi a développé une angine blanche, et l’idiot de docteur qu’il a consulté lui a prescrit des antibiotiques mais a refusé des congés maladies…Mon chéri, au bout du rouleau…Il n’avait pas besoin d’antibiotique mais de repos.  Cela a été jusqu’à une consultation chez l’ORL, et perte auditive, et traitement à la cortisone (en plus des antibiotiques commencés sans raison médicale valable)…Mon chéri est aujourd’hui au travail après quelques jours de congé maladie accordés par l’ORL.  Il a peu travaillé en septembre et octobre vu les différents congés pris pour s’occuper des enfants malades…

    Bref, la joie était au rv à la maison…Il y a eu ce summum lorsque nous nous sommes retrouvé-es à 4 à la maison durant plusieurs jours, malades et toussant de toute part….sauf moi, épargnée de la toux (à ce moment-là), mais KO à cause des nausées. 

    Tout a commencé à aller mieux lorsque mes nausées ont cessé, suite à une séance d’acupuncture le 15 octobre.  Les enfants se sont rétabli-es et sont retourné-es à l’école. Il n’y avait plus que mon homme dont l’audition nous inquiétait…

    Puis…

    Il y a eu ce lundi 2 novembre.

    Jour de l’échographie des 12 semaines.

    Quelques semaines avant, je m’étais entretenue avec la généraliste acupunctrice pour lui demander les coordonnées d’un médecin humain et ouvert.  Humain au cas où.  Au cas où les nouvelles ne seraient pas bonnes.  Je m’étais promis de ne m’adresser qu’à des médecins humains…Je voulais un nom au cas où Josiane Laurent ne me répondrait pas. La doctoresse me conseilla un radiologue sur Uccle.

    La même semaine de cette requête auprès de ma généraliste-acupunctrice, j’avais écrit à la gynécologue Josiane Laurent afin de solliciter un rv avant le 1er décembre (sa secrétaire ne pouvant m’accorder de rv avant le 1er décembre).

    Est-il possible que vous m’accordiez un rv pour une échographie ente le 2 et le 16 novembre ?

     

    Cela m’éviterait la solution très désagréable de devoir me tourner vers un ou une gynécologue inconnu-e, en particulier pour l’étape délicate de la 1ère échographie.  Mon conjoint et moi avons vécu une expérience très douloureuse s’agissant du tri-test et de la clarté nucale, avec une annonce glaciale d’une grande probabilité de trisomie 21. 

     

    Cette expérience a laissé des traces.  En particulier, depuis,  je suis encore plus vigilante à confier ma santé à une personne respectueuse, qui saura témoigner de sensibilité si l’échographie devait montrer une anomalie, ce que de tout cœur je ne souhaite pas ni ne crois que ce sera le cas.  Toutefois, au cas où, je désire vivement m’assurer que ce soit vous qui m’examiniez pour cette échographie et pour l’échographie du 2ème trimestre (nous n’avons jamais effectué d’échographie du 3ème trimestre, ni pour le 1er enfant, ni pour la 2ème).

     

    Josiane Laurent me répondra le mercredi 4 novembre…deux jours avant, nous apprenions la nouvelle…

    « 19 novembre '15 - Journal d'un désir d'enfant 521 novembre '15 - Journal d'un désir d'enfant 7: porter la vie qui n'est plus une »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    m'fi
    Vendredi 20 Novembre 2015 à 21:49

    Euuuuh!

    J'étais prêt à vous envoyer un message de félicitations mais là, vu la fin de ce post, j'hésite...

    Je dois hésiter à vous féliciter ?

    J'espère sincèrement que non.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :