• 2 décembre '13 - Les poupées, c'est pour les filles de Ludovic FLAMANT et J-L ENGLEBERT

    Dans ma série littérature jeunesse anti-sexiste...


    Dans la suite de Boucle d'Ours, cet ourson qui veut se déguiser en Boucle d'or, dont j'ai parlé mais je ne sais plus où...

    2 décembre '13 - Les poupées, c'est pour les filles

    Voici l'histoire d'un petit garçon qui reçoit une poupée, ce qui agace fortement son papa, à l'image du papa de Boucle d'Ours qui ne veut pas d'une "hommelette".  Ce livre est doux.  Le message est explicite mais reste subtile.  Les dessins sont également doux et amusants. 

    2 décembre '13 - Les poupées, c'est pour les filles

     Ce livre m'a davantage parlé que Nils et la Barbie.  Parce que Barbie, je ne peux pas défendre, associer Barbie à un message anti-sexiste, c'est comme se brosser les dents en mangeant un gâteau de sucre.  De plus, ce que Nils veut faire avec la Barbe, c'est un jeu typiquement masculin...Le stéréotype est loin d'être démontré dans ce livre, selon moi.

    2 décembre '13 - Les poupées, c'est pour les filles de Ludovic FLAMANT et J-L ENGLEBERT

    J'ai aimé le livre de Boucle d'Ours, et surtout "Les poupées, c'est pour les filles" parce que le message est clair, tout n'en étant pas lourd.  Par exemple, je me suis ravisée de lire ce livre à mon fils:

    2 décembre '13 - Les poupées, c'est pour les filles de Ludovic FLAMANT et J-L ENGLEBERT

    C'est le souci des livres de luttes contre les stéréotypes: en voulant les dénoncer, le risque est de les créer.  Je m'explique.  Si j'avais lu ce livre tel quel à mon enfant, 4 ans, je pense qu'il aurait commencé à comprendre que "sauter à la corde", "jouer à la poupée" sont des activités associées aux filles.  Du coup, je me suis abstenue de lui lire le texte, mais ai montré les photos. 

    Et j'ai également été choquée qu'une fille peut pleurer de tristesse, mais un garçon pleure de joie, une fille fait la dinette, un homme est chef, une fille saute à la corde, mais un garçon fait du sport...  Ce site et article dénonce comme ce livre anti-cliché le renforce en fait.  comme sans doute beaucoup de personnes, comme sur ce site, j'ai trouvé la dernière image (jouer à la guerre, c'est un jeu de garçons, et pour démentir ce stéréotype, on voit des soldates et capitaines...:-( particulièrement inappropriée, encore plus pour un livre d'Amnesty International. 

     

     

    « 26 novembre '13 - Gratiferia le dimanche 8 décembre de 11 à 15 h à Auderghem2 décembe '13- Dis papa, dis maman, tu fais quoi quand j'suis pas là? de Camille Seydoux et Amélie Graux »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :